Limites de l’approche traditionnelle